Édition 2

Concours « H20 : Comment régénérer la ville ? »

Un concours unique catalyseur des nouvelles méthodes de réhabilitation architectural et urbaine

Comment désimperméabiliser la ville ? Tel est le défi lancé par le groupe cimentier français Vicat à travers le concours étudiant « H20 :  Comment régénérer la ville ? », annoncé à l’occasion du festival de design urbain Lyon City Demain.

À l’heure où l’enseignement supérieur est en pleine mutation, ce projet propose un regard nouveau sur l’apprentissage en valorisant une approche pluridisciplinaire et collaborative. Les expertises et savoirs de différents corps de métiers (architecture, ingénierie, paysage, sociologie, urbanisme) sont mobilisés aux côtés de professionnels. Cette expérimentation de terrain intégrée au parcours pédagogique offre une approche novatrice des projets étudiants.

Le concours a pour objectif d’être une véritable vitrine pour les participants, en leur permettant de faire connaître leurs idées innovantes en matière d’architecture, d’urbanisme, de paysage.

Expérimenter sur un quartier

Valoriser avec une approche pluridisciplinaire

VALORISER


Ce concours a été pensé en collaboration avec l’ENSAL, l’ENSP, l’INSA, l’ENTPE, l’ENSAG et le master Ville et Environnements Urbains qui ont fortement contribué à une approche pédagogique stimulante pour leurs étudiants.

L’objectif du concours Vicat est de soutenir une réflexion innovante autour de la diminution des impacts environnementaux des bâtiments notamment en allongeant leur durée de vie tout en améliorant le confort des habitants. Le groupe Vicat souhaite par conséquence amener les acteurs du développement urbain de demain à réfléchir à la régénération urbaine en réinterrogeant les fonctionnalités et l’utilisation du matériau.

Ces défis sont ceux auxquels sont confrontés les étudiants des différents partenaires du concours, qui partagent la même ambition d’un dialogue pluridisciplinaires entre les étudiants, d’une ouverture thématique et d’une acculturation mutuelle : citoyens et usagers égaux, avec une expertises différente, ils doivent s’écouter et s’épauler pour inventer leur monde :

– Pour l’atelier « APPI » Architecture, Processus et Pratiques de l’Innovation (APPI) du domaine d’études de Master « ALTernatives » de l’ENSAL, le but est de faire réfléchir ensemble des disciplines de l’aménagement qui habituellement s’ignorent ou se méconnaissent. Il s’agit donc de trouver aux enjeux urbains des solutions innovantes, décalées, qui sortent du domaine du connu pour chacun, ou du moins le dépassent. Quoi inventer après les toitures végétalisées, les bassins d’orage, les noues, le béton poreux ? Comment faire en sorte que architectes, ingénieurs, hydrologues, biologistes, chercheurs, industriels mobilisent savoir-faire, connaissances, expertises, pour aller au-delà de ce qu’ils maitrisent et inventent des approches originales, voire radicales ?

– L’option correspondante de 4ème année du département Génie Civil de l’INSA de Lyon ouvre ses étudiants à des méthodes de co-conception non conventionnelles qu’ils sauront déployer dans leur futur parcours professionnel.

– Certains étudiants de la voie d’approfondissement Environnement de l’ENTPE participeront au challenge « matériaux de la construction, eau et biodiversité » durant leur second semestre avec la possibilité d’approfondir au cours de leur Travail de Fin d’Etudes. Ce TFE, qui répond à un objectif de recherche et d’innovation, pourra partir d’une problématique définie par l’étudiant en lien avec un encadrant enseignant-chercheur, ou bien se dérouler au sein d’un organisme d’accueil. L’ENTPE étant par ailleurs membre de l’Ecole Universitaire de Recherche H2O, via son labo LEHNA-IPE, il est envisagé d’associer d’autres formations de l’EUR (dont INSA) intéressées par la thématique, avec l’avantage majeur de disposer localement de nombreuses compétences en matière d’eau et de biodiversité.

– Les étudiants de l’ENSP apporteront le regard précieux sur l’intégration de la réflexion paysagère dans le projet « Guider le regard des étudiants dans la prise en compte de l’existant est désormais nécessaire. Créer une richesse là où les politiques urbaines et les habitudes professionnelles ont tendance à voir des problèmes est le défi que les étudiants devront relever, dans le cadre de ce concours mais aussi dans leur vie professionnelle future » analyse Antoine Petitjean, architecte et  enseignant vacataire à l’ENSP, Palmarès des Jeunes Urbanistes 2016.

L’UFR temps et Territoires de l’Université Lyon 2 réunit l’ensemble des compétences disciplinaires nécessaires aux pré-requis de ce concours c’est-à-dire la prise en compte des usagers, notamment via des géographes et aménageurs. Elle assure la coordination de la mention de master inter-établissements Ville et environnements urbains, qui regroupe d’autres domaines disciplinaires de compétences, eux aussi nécessaires à la réalisation de ce travail d’exploration et d’évaluation, et notamment la sociologie ou encore la science politique.

Innover avec des équipes d’experts

INNOVER

Revaloriser le patrimoine bâti, en augmentant sa valeur patrimoniale, d’usage, d’expression :

  • La qualité architecturale et fonctionnelle de la rénovation
  • La cohérence et pertinence de la démarche conceptuelle
  • La faisabilité économique
  • L’exploration des possibilités du béton : performances / légèreté / couleurs / épaisseurs /aspects
  • La faisabilité d’exécution du projet
  • La démarche environnementale

Des Workshops animés par des experts :

  • Chacun des projets sera encadré tout au long des 4 mois de concours dans le cadre de 4 workshops intensifs thématisés.
  • Des professionnels de Vicat ainsi que des experts de différents milieux accompagneront les étudiants dans le développement de leurs projets
  • L’objectif ? Créer le terrain d’une émulation de groupe afin de concrétiser les synergies de parcours étudiants avec des moments de convivialité le soir

LES MODALITÉS DE PARTICIPATION

Le concours est destiné à tous les étudiants francophones ayant une carte d’étudiant en cours de validité dans une des écoles partenaires du concours au dépôt de l’inscription : ENSAL, INSA, ENTPE, ENSP, ENSAG ainsi que la mention de master VEU – Labex IMU.

L’inscription est ouverte à partir du 20 octobre (première session de travail) jusqu’au 1 janvier 2020.

Les équipes devront être formées de 4 à 5 étudiants maximum dont au moins 1 étudiant architecte, 1 étudiant ingénieur, 1 étudiant paysagiste et 1 étudiant en sociologie.

LE CALENDRIER

  • 24 juin 2019 : Annonce du concours
  • 2020 : Séminaire de lancement dans les locaux du groupe Vicat avec l’organisation d’une visite du site à rénover et la rencontre des usagers
  • 2020 : Constitution des équipes pour les étudiants des écoles partenaires
  • 2020 : Workshop et rendu d’étape
  • 2020 : Workshop et rendu d’étape
  • 2020 : remise des dossiers de pré-selection
  • 2020 : Séminaire de fin
  • 2020 : Oraux de présentation et choix des 3 nominés par le jury
  • 2020 : Choix des lauréats

Pour toutes questions concernant le règlement : secretariat.concoursvicat@vicat.fr