Les partenaires

Un concours unique réalisé en collaboration avec

La Métropole de Lyon est née le 1er janvier 2015 : c’est une collectivité territoriale unique en France créée par la fusion de la Communauté urbaine de Lyon et du Conseil général du Rhône sur les 59 communes qui composent le territoire du Grand Lyon.

  • 1er bailleur social sur Lyon intra-muros
  • Engagé dans le développement durable depuis 16 ans
  • Plus de 26 000 logements gérés sur le territoire de la Métropole dont 75% situés à Lyon
  • 6 agences de proximité

La Biennale Architecture Lyon (BAL) est une association entrepreneuriale et culturelle, loi 1901. Sa première édition a été lancée du 8 juin au 9 juillet 2017 à La Sucrière, lieu emblématique de la confluence lyonnaise, en proposant le thème des « Processus et Pratiques ».

La mutation des procédés de fabrication et des techniques et l’évolution sociale et environnementale tendent à de nouvelles explorations architecturales que la Biennale Architecture Lyon souhaite mettre en débat. Dévoiler la ville potentielle de demain, montrer la diversité et la vitalité de la métropole lyonnaise dans le domaine de l’architecture, faire entendre de nouveaux récits, promouvoir de nouvelles pratiques, valoriser les métiers pluridisciplinaires en impliquant et coordonnant les acteurs institutionnels, les entreprises et partenaires au cœur du dispositif constituent le positionnement de la Biennale Architecture Lyon.

L’École Française du béton (EFB) est une Fondation d’entreprises qui entreprend des actions de long terme visant à soutenir et valoriser toute action ou activité améliorant la connaissance du béton.

Le béton, ce matériau à la fois éprouvé depuis plus de 200 ans mais aussi jeune et dynamique, a dû sans cesse se renouveler au fil du temps pour s’adapter aux contraintes contextuelles du moment.

En perpétuelle évolution, il est donc primordial de transmettre la connaissance la plus juste. Aussi, L’EFB a pour mission de diffuser et de valoriser les résultats de la Recherche et de l’innovation du secteur du béton et plus généralement, des matériaux pour le Génie Civil. Grâce à son Conseil Scientifique à finalité pédagogique, représentatif des meilleurs experts français en la matière, la connaissance transmise par l’EFB est toujours au plus près de l’actualité.

Dans sa mission donc, l’EFB valorise et facilite l’accès à la connaissance des métiers de la construction et du matériau béton auprès des jeunes, de leurs parents, des enseignants, des responsables d’orientation et de formation, et plus généralement, de tout acteur des métiers de la construction.

L’EFB partenaire du concours VICAT

Le concours “Régénérer la ville…” imaginé et lancé par le Groupe VICAT, fait partie intégrante de ces actions qui valorisent l’image du béton et donne ainsi un accès privilégié aux jeunes à la connaissance du matériau béton.

C’est ainsi une opportunité exceptionnelle pour l’EFB de mettre à disposition des jeunes participants au concours et à leurs enseignants, les dernières connaissances en termes de matériaux et d’applications innovantes, qui font du béton le partenaire idéal pour repenser la ville, et de faire germer ainsi de nouvelles idées, d’impact environnemental raisonné, sur un cas concret et donc, avec la possibilité de voir ces idées innovantes se matérialiser

L’École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon (ENSAL) forme les architectes diplômés d’État, appelés à porter le titre d’Architecte et à exercer la responsabilité du projet architectural. Elle propose différentes formations : licence et master d’architecture, doctorat en architecture, double diplôme architecte-ingénieur et ingénieur-architecte, double cursus Ville et Environnements Urbains, formation professionnelle continue. Plusieurs Domaines d’Etudes de Master structurent le cycle Master. Parmi eux, ALTernatives envisage le projet autrement.

L’atelier de projet APPI (Architecture, Pratiques et Processus de l’Innovation) participera au concours Vicat

Cet atelier de projet de ALT est animé par une équipe pluridisciplinaire d’enseignants-chercheurs de l’ENSAL et de l’INSA, dans des laboratoires aux thématiques variées. Son ambition est de former les acteurs de la conception et de la fabrication des établissements humains aux pratiques innovantes.

La conduite du projet, familière aux étudiants en architecture, est ici observée en tant que telle : les stratégies de conception, les bonnes pratiques, les processus collaboratifs de coconception, les outils et supports de médiation, les méthodes expérimentales, et plus globalement la trajectoire de l’innovation sont enseignés et analysés tout au long du processus.

Au-delà d’un complément de savoirs et compétences dans le domaine de la construction durable, la formation veut développer des compétences transversales (créativité, curiosité, compétences interpersonnelles, managériales, manipulatoires, expérimentales et de communication) nécessaires à l’élaboration de réponses efficaces et pertinentes aux enjeux actuels de la construction. Dans des contextes complexes et changeants, l’objectif principal est de développer chez les futurs architectes et ingénieurs les postures et aptitudes propices à l’innovation, pour les conduire à la maîtrise de nouveaux modèles de développement de projet.

Mention de master « Ville et Environnements Urbains »
Labellisée par le LabEx IMU et soutenue par l’Université de Lyon

Le site de Lyon – Saint Etienne est l’un des tous premiers pôles français de recherche portant sur la ville et les environnements urbains. Il bénéficie d’une large visibilité internationale, faisant de lui une place attractive dans el champ des études urbaines. En mobilisant des compétences à une échelle inédite, la mention de master « Ville et Environnements Urbains » répond à l’ambition de former de futurs professionnels de grande qualité à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui et de demain, au plus près des recherches et de l’expériences des acteurs-praticiens.

Les compétences communes à l’ensemble de la formation correspondent aux savoirs et connaissance de base nécessaires aux métiers de la ville et des environnements urbains :

  • Une solide culture pluridisciplinaire,
  • Une connaissance des problématiques innovantes,
  • Une culture de la réflexivité.

Le Laboratoire d’Excellence* – LabEx IMU, participera au concours Vicat.

Ce programme est lauréat du 1er appel à projets « Laboratoire d’Excellence » du Programme Investissements d’Avenir, est un dispositif de recherche et d’expérimentation centré sur la ville, l’urbain, la métropolisation et l’urbanisation. Sa vocation est de stimuler, produire, capitaliser et valoriser une expertise scientifique et technique sur les mondes urbains passés, présents et à venir, tout en contribuant à l’action des pouvoirs publics et des acteurs privés. Ce projet s’inscrit dans une démarche de pluralité scientifique radicale, croisant toutes les disciplines de recherche impliquées sur l’urbain, mais associant aussi les réflexions, savoirs et démarches d’innovation des acteurs praticiens que sont les collectivités, entreprises ou associations.

La mention de master Ville et Environnements Urbains porte sur la diversité des problématiques et enjeux gouvernant l’évolution des villes, et plus largement des territoires et environnements urbains, et ce à l’échelle internationale.

Depuis plus de 60 ans, l’ENTPE, école d’ingénieurs généraliste de référence, forme des professionnels dans tous les champs de l’aménagement durable des territoires, en particulier dans le bâtiment, le génie civil, les transports, les politiques urbaines et l’environnement. Outre sa formation d’ingénieur, l’ENTPE offre des formations complémentaires (masters, mastères spécialisés, doctorat) permettant aux étudiants de bénéficier d’un cursus personnalisé. Grâce à l’activité de ses laboratoires de recherche et à ses programmes d’échanges avec l’étranger, elle jouit d’une reconnaissance scientifique de niveau international.

Les étudiants de l’ENTPE qui participeront au concours VICAT sont issus de la 3eme année du cycle ingénieur (M2) des voies d’approfondissement Environnement et Bâtiment, ainsi que les stagiaires du Mastère spécialisé Green Buildings Bâtiments Verts (GBBV). Ils apporteront une vision globale et transversale sur l’ensemble des thématiques du développement durable appliqué à la construction et à la rénovation.

UNE PEDAGOGIE DE PROJET :

La formation de paysagistes se fonde au cours des trois premières années du cursus (jusqu’au niveau Master) sur des séquences pédagogiques qui peuvent durer de 6 à 12 semaines. Chaque séquence contient des apports et exercices disciplinaires et un atelier de projet, au sein duquel les étudiants élaborent un projet de paysage. L’atelier de projet répond à des objectifs pédagogiques et se déroule dans un contexte d’action et une situation géographique donnée. Il peut être de forme courte (1 à 2 semaines) ou plus longue, jusqu’à occuper l’ensemble d’une séquence pédagogique.

Les Ateliers de projets : les ateliers de projets rythment les 3 premières années de l’école et permettent à une promotion complète de développer des scénarios d’aménagement appliqués à un site ou à une thématique, liée à un site. Pendant plusieurs semaines (2 à 12 semaines), l’ensemble d’une promotion est mise en situation et propose, à travers des exercices auxquels tous les élèves sont confrontés, des réponses rigoureuses et originales à des problématiques choisies par les enseignants de l’ENSP, en discussion avec un éventuel partenaire.

Les Ateliers pédagogiques régionaux (APR) : les APR offre une mise en situation professionnelle dans laquelle un groupe de trois étudiants dont les démarches sont accompagnées par un paysagiste enseignant à l’ENSP proposent un projet de paysage et d’aménagement du territoire. Plus que la réponse à une commande précise, les APR sont l’occasion pour l’ENSP et un commanditaire de mettre en œuvre un véritable partenariat d’études et de recherches pouvant faire l’objet d’un programme pluriannuel d’actions. Au terme du module, l’atelier fournit des propositions de prise en compte des données paysagères, des justifications des choix et orientations d’aménagement, des définitions ou des traductions paysagères des projets.

Le travail personnel de fin d’études (TPFE) : Le sujet du travail personnel de fin d’études, développé de façon individuelle, est laissé au choix de l’étudiant. Le TPFE doit être compris comme une proposition d’évolution d’un territoire. À travers cet exercice, l’étudiant doit faire preuve de ses capacités de concepteur dans le cadre d’un projet de paysage. Le TPFE constitue une véritable contribution à l’art des paysages.

L’équipe enseignante de projet, à l’ENSP, propose chaque année plusieurs ateliers ciblés sur des thématiques en lien avec des sujets réels qui offre aux étudiants une immersion dans les commandes liées aux métiers de la conception de paysage.

Établissement public à caractère administratif sous la double tutelle des ministères de la culture et de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble (ENSAG) a été créée en 1927. En 1978, elle s’est installée dans le quartier de la Villeneuve dans un bâtiment en béton à sa mesure conçu par l’architecte R. Simounet.

Outre le diplôme d’études en architecture et le diplôme d’état d’architecte, l’ENSAG délivre le doctorat en architecture conjointement avec l’université Grenoble-Alpes. L’école propose également des formations spécialisées : un DPEA « Design et innovation pour l’architecture », un diplôme post-master DSA « Architecture de terre » et une année de professionnalisation post-master (HMO-NP).

Depuis la fin des années soixante-dix, I’ENSAG a su se constituer comme un pôle majeur de la recherche en architecture, reconnu au niveau international. Cette vocation trouve son origine dans la conviction que la pédagogie du projet est indissociable d’une ouverture aux mutations économiques, sociales, environnementales et technologiques. Elle a développé dans le même temps, une pédagogie sans cesse renouvelée fondée sur l’apprentissage expérientiel.

L’ENSAG engage des pédagogies transformantes et accompagne ses étudiants au travers de modalités pédagogiques diverses et variées. Les initiatives qui mobilisent des acteurs de l’enseignement supérieur dans une logique transdisciplinaire ou inter-ENSA, qui s’appuient sur l’expertises des acteurs économiques et industriels, ou qui s’articulent avec les besoins des maitres d’ouvrage, contribuent à la formations des futurs architectes.
Le concours Vicat sera annoncé auprès des étudiants de l’école, leur participation pourra être libre ou prendre place dans un enseignement, si une unité pédagogique de Master déclare son intérêt.

Reconnaissance et engagements institutionnels de l’ENSAG :

  • Membre associé renforcé de la COMUE université Grenoble-Alpes et de l’Idex grenoblois
  • Membre fondateur des Grands ateliers innovation architecture (GAIA)
  • Membre de l’Alliance des grandes écoles Rhône-Alpes (AGERA)
  • Membre du Réseau des écoles d’architecture françaises d’Europe centrale et orientale (RéA)
  • Acteur du programme égalité des chances en école nationale supérieure d’architecture

École d’ingénieur de référence, l’INSA Lyon s’appuie sur des valeurs humanistes qui sont le fondement de son modèle depuis plus de 50 ans.

Créé en 1957 par le philosophe Gaston Berger et le recteur Jean Capelle, l’INSA Lyon est le plus ancien et le plus important des six établissements du Groupe INSA.
L’ingénieur INSA sait conduire sa carrière dans une logique de grande adaptabilité, d’approche pionnière des sciences et technologies et de véritable responsabilité sociétale.
Une marque de fabrique qui porte aujourd’hui encore l’empreinte de ses deux fondateurs. On leur doit l’engagement humaniste de l’INSA et son modèle ouvert à toutes les différences, d’origine, de culture et de milieu social.

La formation en sciences constitue le socle naturel des 5 années du cycle ingénieur, et depuis la création de l’INSA Lyon « les Humanités » sont placées au coeur de la formation d’ingénieurs ouverts au monde.
En plus des enseignements de langues, philosophie et culture, les élèves ingénieurs bénéficient d’une formation dédiée à la connaissance de l’entreprise et au management.

Ces enseignements intègrent la réflexion éthique, mettant en oeuvre des pédagogies innovantes et actives, qui ont pour but d’offrir aux étudiants l’apprentissage de l’autonomie, de la responsabilité et de la citoyenneté tout en encourageant la créativité et l’innovation.

Les élèves ingénieurs en 5ème année du département Génie Civil et Urbanisme de l’INSA (GCU), intégrés dans le programme pédagogique du Domaine d’étude Architecture, Processus et Pratiques de l’Innovation (APPI) de l’ENSAL, les élèves de GCU inscrits à la FEE (Filière Elève Entrepreneur) et des élèves effectuant leur Projet d’Initiation Recherche et Développement (PIRD1) en lien avec APPI de l’ENSAL pourrons participer au concours Vicat